Pour la lumière !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour la lumière !

Message  Invité le Lun 11 Oct - 12:57

Part 1.

Cela commença au début de l'automne. L'été jouait les prolongations en Azeroth, mais également dans certains pays du Norfendre, comme les Grisonnes, où le temps se prêtait encore à aller flâner dans les bois et les prairies, où l'on pouvait trouver quelques champignons qui rappelaient tout de même que septembre était bien entamé. Certains matins, des nappes de brume blanche enveloppaient les arbres et recouvraient les rivières et les plans d'eaux, tandis que les brins d'herbe brillaient de quelques légères touches de givre cristallin. Mais toujours, le soleil finissait par l'emporter ; le vent dissipait les derniers pans de brouillard, et l'herbe perdait ses reflets blanchâtres pour s'iriser de quelques gouttes de rosée. On pouvait encore profiter des derniers beaux jours pour skier tête nue et sans être équipé de vêtements résistants au givre dans les Pics foudroyés. Bref, c'était une période idyllique.

Par l'une de ces belles journées, Heyöka sortit sa canne à pêche acquise durement auprès des Kaluaks, ces morses à l'air toujours grave, et son chapeau de pêche pour se mettre en quête de quelques poissons. Elle y voyait un triple intérêt : tout d'abord, prendre au maximum les derniers rayons de soleil avant l'arrivée de l'hiver, ensuite regarnir les réserves de la banque du Clan dans laquelle elle avait puisé la veille les derniers festins de poissons, et enfin, peut-être, si les Dieux étaient avec elle, pêcher enfin la merveilleuse tortue que plusieurs de ses camarades qui la possédaient déjà ne se privaient pas d'exhiber crânement.

Elle décida de se rendre en premier aux Grisonnes, où les rivières poissonneuses regorgeaient de saumons, ce qui d'ailleurs n'échappait pas aux ours qui se délectaient de ces animaux riches en graisse, et dont la consommation – paraît-il – rend intelligent, ce qui reste douteux lorsque l'on voit à quel point restent de la plus navrante stupidité certaines personnes qui en consomment pourtant plusieurs fois pas jour... Cependant les plantigrades n'étaient pas une menace ; en effet, à moins de s'approcher assez près pour pouvoir toucher leur fourrure brune, ils ne manifestaient aucun intérêt pour la plupart des autres créatures, sauf si elles leur semblaient particulièrement vulnérables. Ce qui bien sûr n'était pas le cas d'Heyöka.

Alors qu'elle lançait sa ligne pour la troisième fois, juchée sur un gros rocher surplombant la rivière, Heyöka fut tout à coup parcourue d'un long et intense frisson qui la laissa subitement en nage. Elle porta la main à son front, les yeux brillants, et tenta de reprendre son souffle et ses esprits. La forêt semblait vaciller autour d'elle. Ses jambes flageolantes la trahirent, et elle tomba à genoux. C'est alors qu'elle entendit un son étrange, comme une voix murmurant son nom, mais dont elle ne pouvait localiser la source. Ne pouvant se résoudre à accepter cette situation, pour le moins inhabituelle, elle voulut regarder les ours et les animaux de la forêt afin de se convaincre que tout était normal et qu'elle n'était pas totalement isolée avec ses sensations mystérieuses. Mais tous les animaux avaient disparu, la forêt s'était tue, on n'entendait plus un chant d'oiseau, ni même le bruissement du vent dans les feuilles des arbres. « He-yö-kaaa » reprit le murmure, semblant venir de partout et de nulle part à la fois. Dans un dernier réflexe d'auto-défense, la paladine, toujours agenouillé, cria : « Oh, ta gueule ! ». « Tu ne peux pas lutter contre ton destin Heyökaaa » susurra la voix, tandis qu'une douleur aigüe lui vrillait subitement les tempes. « Et ta sœur ?! » gémit la draenei en tentant de se relever. Mais elle retomba mollement en dernier spasme et perdit connaissance. Dans son inconscience, elle vit une créature ailée à forme humaine, dardée de flammes, qui brandissait une épée d'un air belliqueux, tout en arborant cependant un doux sourire. « Suis la voie de la lumière Heyöka, reprit la voix émanant cette fois de la bouche de l'ange, n'oublie pas qui tu es, ni d'où tu viens. » Sur ces paroles énigmatiques, l'ange disparut.

Quand elle reprit conscience, elle était recroquevillée sur le rocher en position fœtale, et la nuit était tombée sur les Grisonnes. Les oiseaux de nuit faisaient entendre leurs hululements vaguement inquiétants. Heyöka se releva, indemne mais encore entre deux eaux. Sa tête ne lui faisaient plus mal, mais elle était fortement troublée. Sa canne à pêche avait glissé au bas du rocher, et flottait dans la rivière en contrebas, bloquée entre quelques pierres. Son chapeau de pêche, lui, avait disparu, sans doute emporté par le courant vers un destin improbable. Elle entreprit de sauver sa canne à pêche, puis enfourcha sa monture et repartit vers les lumières de Dalaran.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Felicie le Lun 11 Oct - 15:04

Hum... ?

Felicie
Commateux
Commateux

Nombre de messages : 485
Age : 101
Localisation : La Baule
Date d'inscription : 14/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  okar le Lun 11 Oct - 15:15

j'aime bien perso.

Bravo julie, vivement la suite

okar
Conseiller
Conseiller

Nombre de messages : 7284
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://okartank.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Thalia le Lun 11 Oct - 15:41

Nice Smile
(Prononcez Nailleceuh)

Edit : pendant un temps j'ai cru que l'apparition était un gardien des âmes. Ce qui collait assez bien avec le "tu ne peux pas résister à ton destin" d'ailleurs Razz
Carpette un jour !

Thalia
Commateux
Commateux

Nombre de messages : 2630
Age : 30
Localisation : Angers !
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  okar le Lun 11 Oct - 15:56

Et si on a l'esprit un peu déplacé (comme moi), je vous laisse imaginer ce que l'on peut imaginer en lisant ces lignes :

Heyöka fut tout à coup parcourue d'un long et intense frisson qui la laissa subitement en nage.

Tout ca en péchant messieurs dames ^^ Véridique !

Mais plus sérieusement, j'ai bcp aimé l'histoire.

okar
Conseiller
Conseiller

Nombre de messages : 7284
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://okartank.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Tralzeust le Lun 11 Oct - 17:24

j'avoue c'est chouette =)

Tralzeust
Commateux
Commateux

Nombre de messages : 2201
Age : 27
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 10/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Invité le Lun 11 Oct - 17:51

Part 2.

Le lendemain matin, en se réveillant, Heyöka se demanda si sa mésaventure de la veille n'avait pas été qu'un rêve. Cependant elle n'était plus d'humeur à pêcher... une légère appréhension couvait sous son crâne cornu.
Elle décida donc d'aller ramasser un peu de minerai, toujours utile pour ses réserves personnelles. La technique était vieille comme le monde : effectuer en monture de grands cercles concentriques autour de la Couronne de Glace.

Alors qu'elle passait sous la noire citadelle où vivent les forces maléfiques du roi Liche, elle entendit à nouveau un murmure inquiétant soufflant son nom. Comme la veille, son corps la trahit : elle vacilla, et tomba de sa monture directement au-dessus d'un puits interminable. Elle dut garder les yeux ouverts car dans sa chute, qui lui sembla durer une éternité, elle revit l'archange nimbé de flammes, toujours aussi impressionnant, mais toujours souriant. Il semblait flotter dans le puits, la suivant dans sa chute vertigineuse, et murmurait des paroles que la paladine n'arrivait pas à entendre. Heyöka le regardait, fascinée ; elle avait oublié où elle se trouvait. Tout à coup un hurlement retentit dans sa tête : « Bubuuuuuulle ! ». Obéissant à un réflexe ancestral de paladin, la draenei déploya son bouclier divin. Une fraction de seconde plus tard, elle atterrissait durement sur le sol. Elle se trouvait dans une grotte où évoluaient d'étranges créatures. Levant les yeux, elle vit le puits par lequel elle était tombée, mais elle ne pouvait pas apercevoir la surface ; le puits mesurait au bas mot plusieurs centaines de mètres ; son bouclier lui avait sauvé la vie. Chancelante, elle reprit sa monture pour sortir du gouffre, et rentra à Dalaran sans un seul morceau de minerai dans ses sacs.

Pendant quatre jours elle ne revit pas l'archange, et sa méfiance commençait à s'estomper lorsque les visions reprirent, à un rythme infernal. L'ange lui parlait parfois, à d'autres moments il semblait simplement lui sourire et s'exprimer directement dans la tête de la paladine, mais ses paroles restaient toujours aussi énigmatiques. Parfois Heyöka perdait connaissance, d'autres fois elle se sentait simplement très faible. Ce qui devait arriver arriva finalement : elle eut une vision au cours d'un combat. Les conséquences faillirent être dramatiques : alors qu'elle soignait Blédina, tank transsexuel et mutant de son état, elle se mit à trembler en entendant murmurer son nom, puis se figea totalement en voyant apparaître l'étrange créature ailée. Par bonheur, Shinzo ne flancha pas et soigna Blédina pour deux. A la fin du combat, tandis que les autres membres du Clan se donnaient des accolades et s'acclamaient mutuellement, Heyöka demeura figée au même endroit. Lorsqu'Erosennin lui tapa dans le dos amicalement, elle s'écroula, les yeux clos.

Elle se réveilla sur une civière à l'infirmerie de Dalaran. En ouvrant les yeux elle vit au-dessus d'elle les conseillers du Clan qui lui jetaient des regards anxieux. Ils semblèrent soulagés lorsqu'elle grimaça un sourire. Bien évidemment, ils lui demandèrent ce qui lui était arrivé. Hésitante, elle entrepris de leur expliquer qu'elle subissait des malaises à répétition, mais elle ne dit pas mot de ses visions. Thundora lui suggéra de se reposer, arguant qu'elle était sans doute victime de surmenage. Un peu plus tard, Félicie lui rendit visite. La naine la scruta avec attention, et lui demanda, un peu gênée : « Dis, tu ne serais pas enceinte ? ». Heyöka éclata de rire : « Tu crois qu'avec la vie que je mène j'ai le temps d'avoir une vie sexuelle ? ».
Mais cet accès de gaité fut de courte durée, car le soir même ses visions recommencèrent. N'y tenant plus, elle décida de se confier à Okar. Celui-ci, avant même de la laisser parler, lui proposa de s'installer à la taverne en compagnie de quelques chopes. « On boit d'abord, on parle après », telle est la philosophie des nains.
Une fois la première chope avalée, Heyöka se sentit en confiance et lui expliqua dans le détail quelles étaient ses visions. Mais elle ne se sentit guère réconfortée par la réponse qu'il lui donna...
« Oh, tu sais moi aussi une fois, en sortant de l'auberge... bon, faut dire aussi que j'avais un peu abusé, ils avaient des tonneaux de l'année dernière à écouler... bah j'ai vu la vierge bierrière ! Et quand je me suis réveillé, je m'étais un peu vomi dessus mais bon, faut pas boire autant, tu te prends pour une naine ou quoi ?! ». Heyöka fut consternée.

Sa consternation prit une autre ampleur lorsque le lendemain, elle se rendit compte que tout le Clan était au courant.
« Toi aussi tu l'as vu ? » lui demanda Tralzeust. « Qui ? » interrogea-t-elle, pleine d'espoir. « Mon cul ! » réussit à articuler le nain en se tordant de rire. Heyöka tourna les talons rageusement.
Un peu plus tard c'est Tristesse qui vint la voir pour lui dire en ricanant : « Tu sais, moi aussi j'ai vu la vierge... Mais c'était sûrement pas toi ! ».
Elle tenta de partager son tourment avec Tsangria, mais l'elfette ne lui fut d'aucun secours, se contentant de marmonner : « Cépafau », sans doute une variante d'un « Ichnuala » ou autre « Ichnudaldien » dont les elfes ont le secret.
Seuls les gnomes firent preuve d'un peu de compassion, non pas qu'ils se retinrent de rire, mais chacun sait que les gnomes tiennent tout pour possible... cela vient peut être du fait que leur existence à elle seule tienne du miracle.
« Au-dessus de Gnomeregan, il y a un rebouteux gnome » lui confièrent-ils. « Vas le voir, il pourra sans doute faire quelque chose pour toi, te faire des injections d'huile ou te remplacer un ou deux boulons ».
« Après tout pourquoi pas » se dit Heyöka, « au point où j'en suis... ».

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Felicie le Lun 11 Oct - 19:04

j'adore... !

Felicie
Commateux
Commateux

Nombre de messages : 485
Age : 101
Localisation : La Baule
Date d'inscription : 14/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Thalia le Lun 11 Oct - 19:09

Les Gnomes ont la solution, comme d'habitude !

Pour Gnomeregan ! cheers

Thalia
Commateux
Commateux

Nombre de messages : 2630
Age : 30
Localisation : Angers !
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Tralzeust le Lun 11 Oct - 20:09

On veut la fin on veut la fin !!!!

Tralzeust
Commateux
Commateux

Nombre de messages : 2201
Age : 27
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 10/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Invité le Lun 11 Oct - 20:14

Part 3 : suite et fin

Elle se rendit donc immédiatement chez le rebouteux gnome. Après avoir essayé de la palucher un peu (c'était un cousin de Zéleroune et Sauciflard), il lui exposa sa théorie : selon lui, elle souffrait d'une carence de fer à laquelle on pouvait remédier par une trépanation et l'implantation dans son crâne d'une plaque métallique de 15 centimètres sur 10. « Euh, sinon » demanda Heyöka, peu convaincue, en essayant de se tenir à distance de l'avorton plein de mains, elles-mêmes pleines de doigts, « vous n'auriez pas un plan B ? ».
Le médecin gnome lui conseilla alors de se rendre à Shattrath pour parler à un troll dont la renommée en matière de vaudou dépassait les frontières d'Azeroth.

C'est ainsi qu'en 1 mois, Heyöka fit des inhalations d'encens, des jeûnes, des bains d'orties, grimpa au sommet d'une montagne pour cueillir une certaine variété de pommes, manqua de se noyer en coupant des algues dans les abysses, fuma des pipes remplies d'ambregraines déjà digérées, arrêta de respirer, respira plus profondément, maigrit, grossit, but des décoctions de champignons exotiques, et changea plusieurs fois de couleur en fonction des traitements douteux que lui infligea le troll, mais aussi tous les charlatans qu'elle croisa, et les Dieux savent qu'il y en a beaucoup ici-bas.
Mais ses visions ne cessaient pas, même si parfois, sous l'influence de certaines substances, des créatures plus loufoques se substituaient à l'archange mordoré qui lui ordonnait de suivre la lumière.

Un matin, alors qu'elle errait dans Dalaran, plus déboussolée que jamais, elle tomba en arrêt devant une publicité pour des maisons à vendre dans un nouveau lotissement au Bois de la Pénombre. C'était une vaste arnaque montée par des promoteurs peu scrupuleux à destination de personnes non averties, mais Heyöka eut une illumination soudaine.
A défaut de trouver la lumière, pourquoi ne pas se rendre dans l'endroit le plus sombre qu'elle connaisse ? Il se passerait forcément quelque chose ! Elle eut cependant un moment de doute, qu'elle mit sur le compte des différents hallucinogènes qu'elle avait consommé durant les semaines précédentes, en se demandant si l'endroit le plus sombre n'était pas situé dans une certaine partie de l'anatomie du druide Cubefan, mais elle chassa vite cette idée effrayante et partit pour Sombre Comté.

Une fois là-bas, elle s'adressa à Madame Eva, une ancienne tenancière de claque reconvertie dans les conseils douteux, le coatching et les exorcismes foireux. Dès qu'Heyöka entra chez Madame Eva, la vieille lui lança : « Alors, on cherche la lumière ? ». Estomaquée, Heyöka se dit qu'elle avait été bien inspirée de se rendre à cet endroit. « Y en a une autre qui cherchait la lumière, elle a bossé pour moi avant, c'est Marie l'aveugle ! » reprit la vieille. « Mais ne vas pas la voir, elle va te refiler la vérole, vas directement voir Abercrombie. Une fois à sa cabane, tabasse-le un peu pour le faire dégager, et fouille donc dans la tombe de sa femme Eliza. »

Heyöka s'empressa d'obéir. Elle fila à la cabane d'Abercrombie, lui lança quelques horions, attendit que le vieux ait déguerpi, et commença à retourner la terre de la tombe d'Eliza.

A un mètre sous terre, elle trouva ce qui restait des ossements de la fiancée de l'embaumeur. Au même moment, elle entendit un murmure : « He-yö-kaaa ». Elle se remit frénétiquement à creuser. A deux mètres de profondeur, elle trouva un congélateur rempli de minuscules cadavres. Le front ruisselant soudain de sueur, elle continua de creuser. A trois mètres se trouvait une bouteille de cognac dans laquelle elle n'osa pas tremper ses lèvres. A quatre mètres, une tondeuse à gazon. A cinq mètres, une malle. C'est alors que la créature ailée apparut à nouveau, tout sourire, et lui dit d'une voix forte : « C'est bien Heyöka, cherche la lumière ! ». Tremblante, la paladine entreprit d'ouvrir la malle, ce qui ne fut pas chose facile. Mais l'ange était toujours là, et son sourire s'élargissait. Dans la malle se trouvait un coffre rouillé dont elle fit sauter la serrure avec un explosif gnome qui lui restait de ses pérégrinations à Gnomeregan. Devant elle, l'ange hochait la tête. Et dans le coffre, il y avait une boîte. Une simple boîte en carton, dont le couvercle se souleva sans difficulté. Au moment où Heyöka jetait le couvercle en toute hâte, l'ange disparut subitement.

Et dans la boîte, il y avait une ampoule.

Gné ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Thalia le Lun 11 Oct - 20:36

Comme quoi paladin, rime avec pamalin Very Happy

Thalia
Commateux
Commateux

Nombre de messages : 2630
Age : 30
Localisation : Angers !
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Invité le Lun 11 Oct - 20:45

Sa consternation prit une autre ampleur lorsque le lendemain, elle se rendit compte que tout le Clan était au courant.
« Toi aussi tu l'as vu ? » lui demanda Tralzeust. « Qui ? » interrogea-t-elle, pleine d'espoir. « Mon cul ! » réussit à articuler le nain en se tordant de rire. Heyöka tourna les talons rageusement.

la meme en vrai xD :





sinon j'ai trouvé qui est cet ange qui te suis, c'est le nouveau sort des paladin a cata :p
la preuve en image

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Aaeru le Mar 12 Oct - 2:06

Jolie récit, plein d'humour. Bravo.

Aaeru
Saoul
Saoul

Nombre de messages : 146
Age : 35
Localisation : dans le Lot, entre un chêne et un troupeau de mouton.
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour la lumière !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum